fbpx
Sélectionner une page
Bulletin spécial
Échéance de primes de rétention et de budgets de formation
FIN DE PRIMES ET DE CERTAINS BUDGETS AU 30 MARS 2020 : DANGER!

19 février 2020

Options

Comme nous l’avons mentionné dans notre dernier Info-négo et conformément à notre orientation générale, la CSN a entamé, le 7 mai 2020, des discussions exploratoires avec le Conseil du trésor pour tenter de faire avancer les négociations.

Or, dans l’état actuel de nos discussions, nous n’avons reçu aucun signe d’une volonté du gouvernement de maintenir la prime de rétention aux psychologues durant la période de négociation. Bien que des discussions doivent se poursuivre, cette absence de signaux positifs de la part de la partie patronale n’est pas bon présage pour la suite des échanges. Nous mènerons également des pourparlers sur les autres primes et budgets venant à échéance. Souhaitons que, d’entrée de jeu, le gouvernement démontrera une ouverture pour les maintenir.

Primes et budgets arrivant à terme au 30 mars 2020 (en ce qui concerne la prime aux ouvriers spécialisés, un Info-ouvriers est également publié) :

  • Prime de rétention pour le titre d’emploi de psychologue ;
  • Montant forfaitaire versé à la personne salariée œuvrant auprès de personnes présentant des troubles graves de comportement;
  • Montant forfaitaire versé à la personne salariée œuvrant auprès de personnes en CHSLD;
  • Indemnité versée à la personne salariée œuvrant dans un établissement du Grand-Nord;
  • Budget annuel pour le développement de la pratique professionnelle dans le réseau de la santé et des services sociaux;
  • Budget annuel relatif à l’encadrement professionnel du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires nouvellement embauché.

La période de renouvellement de la convention collective est l’occasion de négocier certaines améliorations à ces primes et ces budgets. Or, pendant cette période, il importe d’éviter une rupture dans la rémunération des salarié-es qui les reçoivent. Dans un contexte où la rétention de la main-d’œuvre s’avère déjà un enjeu particulièrement complexe et que les pénuries sont importantes, rien ne justifie d’y mettre fin. Il en va de l’accès aux services à la population, notamment pour les personnes les plus vulnérables.

Les prochaines semaines sont donc cruciales et des actions seront déployées auprès de l’employeur afin de le sensibiliser aux impacts négatifs d’une interruption, même temporaire, du versement de ces primes et de ces budgets.

Share This