fbpx
Sélectionner une page
Info-négo
No 12
La contre-proposition de la CSN
DES REVENDICATIONS PLUS PERTINENTES QUE JAMAIS
28 août 2020
Options

Vous trouverez sur cette page une version longue et détaillée de la contre proposition. Vous trouverez également une version longue anglophone ici. En téléchargement, nous n’offrons que la version courte du document.

Le gouvernement doit nous donner les moyens de répondre aux besoins de la population

Le 30 octobre 2019, nous déposions notre projet de négociation pour le renouvellement de nos conventions collectives auprès du Conseil du trésor, un projet axé sur les besoins de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs du secteur public. Quelques mois plus tard, la crise sanitaire nous frappait de plein fouet et venait mettre en lumière l’urgence de rebâtir des services publics plus humains tant pour nous toutes et nous tous qui travaillons dans les établissements que pour la population du Québec.

Dans nos divers secteurs d’activité, les derniers mois n’ont été faciles pour personne, même s’ils ont pu être vécus de façon très différente. Cependant, une certitude demeure pour l’ensemble des membres du secteur public de la CSN : il est impératif que nos conditions de travail et nos salaires s’améliorent dès maintenant. Il en va de l’avenir des services à la population.

C’est pour cette raison qu’après plus de 30 séances de négociation, la CSN, après avoir consulté au cours des dernières semaines les délégations de l’ensemble des syndicats des quatre fédérations du secteur public à l’occasion d’instances tenues par ces dernières, a procédé ce matin au dépôt d’une contre-proposition au Conseil du trésor.

Des offres gouvernementales toujours insatisfaisantes

Nous le savons mieux que quiconque, les services publics étaient en crise bien avant la pandémie. Après des années de compressions massives et de mesures d’austérité, les salaires et les conditions de travail se sont détériorés à un point tel qu’il est devenu extrêmement difficile de recruter de nouvelles personnes pour venir travailler dans nos établissements.

La crise sanitaire actuelle a aggravé la situation et la pénurie touche maintenant toutes les catégories de personnel en éducation, en santé et services sociaux et dans les organismes gouvernementaux. En revendiquant des augmentations salariales qui accordent une attention particulière à celles et ceux qui gagnent le moins et des investissements significatifs pour améliorer les conditions de travail du personnel des réseaux, notre contre-proposition vise un objectif bien précis : régler les problèmes criants d’attraction et de rétention de l’ensemble du secteur public.

Notre force collective : la mobilisation

Maintenant, nous devons démontrer à M. Legault et à son gouvernement que le contexte inédit dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui n’aura pas raison de notre détermination à obtenir des conditions de travail et des salaires qui répondent à nos besoins et à ceux de la population. Dès le début septembre, des actions seront organisées localement, régionalement et nationalement. Participons-y massivement! 

CONTRE-PROPOSITION DÉPOSÉE PAR LA CSN AU CONSEIL DU TRÉSOR LE 28 AOÛT 2020

Durée

3 ans​

​Salaires

  • 1er avril 2020 : 2 $ l’heure pour toutes et tous
  • 1er avril 2021 : le plus avantageux entre 0,75 $ l’heure ou 2,2 %​
  • 1er avril 2022 : le plus avantageux entre 0,75 $ l’heure ou 2,2 %​

Un mécanisme de protection du pouvoir d’achat​

*La CSN revendique aussi des ajustements salariaux pour les enseignants chargés de cours à la formation continue et pour les enseignants en aéronautique du Cégep de Chicoutimi ainsi que le maintien de la cohérence entre l’échelle de traitement des enseignants au collégial et celle des enseignants au primaire-secondaire.

Conditions de travail et de pratique

Obtenir des investissements majeurs permettant de dégager des marges financières importantes et des mandats pour convenir de solutions négociées aux tables sectorielles améliorant significativement les conditions de travail et de pratique des travailleuses et des travailleurs

Primes, montants ou budgets prenant fin le 30 mars 2020

Reconduire, dans la prochaine convention collective, la prime aux psychologues et les montants versés aux salarié-es œuvrant auprès de personnes présentant des troubles graves de comportement ou travaillant dans un CHSLD ou dans un établissement du Grand Nord ainsi que certains budgets

Prime d’attraction et de rétention des ouvriers spécialisés

Reconduire la prime, l’élargir à certains titres d’emploi et améliorer son application

Régime de retraiTe (RREGOP)

Dans l’objectif de maintenir la qualité de la retraite offerte par le RREGOP et de protéger sa situation financière favorable, former un comité de travail dont le mandat sera d’évaluer la mise en place de mesures visant à stabiliser le taux de cotisation des participantes et des participants

Obtenir l’engagement du gouvernement du Québec de revendiquer auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) qu’elle procède au désinvestissement progressif, ordonné et cohérent, des énergies fossiles dans le RREGOP d’ici 2023

Droits parentaux

Corriger le chapitre des droits parentaux et, par concordance, toute autre clause de la convention collective afin d’éliminer tout effet préjudiciable ou discriminatoire pour les parents

S’assurer que, dans tous les cas d’adoption régulière, d’adoption dans le cadre du programme Banque mixte et d’adoption coutumière, la travailleuse ou le travailleur soit admissible au congé au plus tard à la date où l’enfant arrive dans la famille

Former un comité de travail ayant notamment pour mandats :

  • De s’assurer que le chapitre des droits parentaux et toute autre clause de la convention collective soient écrits de manière inclusive
  • D’évaluer si la formule de calcul de l’indemnité complémentaire versée lors du congé de maternité permet un remplacement équivalent au salaire de base moins les cotisations aux régimes étatiques et au RREGOP et d’identifier des solutions, le cas échéant

Assurances collectives

Convenir de marges financières permettant d’augmenter de manière importante les contributions patronales annuelles aux régimes d’assurances collectives

Reconnaissance de l’expérience

Reconnaître pleinement l’expérience de toute travailleuse et de tout travailleur à la suite de la mise en place de la nouvelle structure salariale

Lanceurs d’alerte

Introduire aux conventions collectives des clauses garantissant la liberté de dénoncer aux travailleuses et aux travailleurs des services publics

Autres demandes

La CSN poursuit aussi les échanges avec le Conseil du trésor sur un certain nombre d’autres sujets, en respect des mandats de chacune des fédérations et des consensus intervenus entre leurs comités de négociation réunis en CCSPP

Share This