fbpx
Sélectionner une page

FNEEQ-CSN – Info-Négo #10

SANS MANDATS, ON N’AVANCE PAS !

2021-03-03

.

La plus récente rencontre du comité de négociation et de mobilisation (CNM) avec le Comité patronal de négociation des collèges (CPNC) s’est soldée par un revirement majeur. Nous avons été indigné.es d’apprendre que le CPNC avait décidé de renier sa parole en revenant sur des gains pour nos membres qui avaient été convenus lors des diverses séances de négociation précédentes. En agissant de la sorte, la partie patronale remet en cause un fonctionnement établi d’un commun accord. 

Un recul inquiétant  

Lors du récent changement de porte-parole au CPNC et dans un souci d’assurer la bonne continuité des pourparlers, nous avons procédé à un dépôt consolidé à la table. Ce dernier contenait l’ensemble des éléments sur lesquels les deux parties s’étaient entendues depuis le début de la négociation et visait donc à faciliter la suite des échanges. 

Or, en guise de retour à propos du dépôt consolidé, la partie patronale a notamment reculé sur l’accès aux congés à traitement différé pour les enseignant.e.s non-permanent.e.s. Ce recul est inacceptable et inquiétant à bien des égards, car la lutte contre la précarité fait partie de nos priorités. En effet, nous avons appris que les porte-paroles patronaux avaient essuyé un refus de la part du Conseil du trésor (CT) sur cette demande, sous prétexte qu’une telle mesure ouvrirait une brèche intersectorielle (c’est-à-dire par rapport aux conditions de travail des autres travailleuses et travailleurs du secteur public.)  

Cet argument ne tient tout simplement pas la route parce que l’accès à la permanence dans le réseau collégial est beaucoup plus long qu’ailleurs dans les services publics, sans compter que, à bien des égards, il est impossible d’effectuer cette comparaison si on tient compte du fait qu’il existe de nombreuses différences entre les secteurs. Par exemple, nous ne bénéficions pas de contribution patronale à nos assurances collectives ou de congés de maladie monnayables, contrairement à nos pairs des autres secteurs.  

Ensuite, que signifie ce recul quant à la dynamique de négociation? Montre-t-il que les porte-paroles patronaux ont agi sans mandat? On peut raisonnablement se poser la question et remettre en doute la viabilité des pourparlers si le CPNC adopte cette attitude pour la suite des choses. Cette fois-ci, l’attaque porte sur des avancées concernant les conditions de travail des enseignantes et des enseignants non permanent.es ; à l’avenir, quel autre gain fera l’objet d’un recul ?  

Nous ne négocierons pas à l’aveuglette 

Le CNM n’a pas tardé à souligner l’incohérence de la situation et a sommé le CPNC de retourner faire ses devoirs afin de préserver les avancées, de respecter ses engagements et d’assurer une poursuite constructive de la négociation. À l’heure actuelle, la confiance dans le processus de négociation est mise à mal et nous refusons le climat d’incertitude dans lequel l’approche de la partie patronale place les discussions. 

Afin de témoigner de notre mécontentement et de dénoncer la situation, le regroupement cégep a voté une motion de blâme à l’égard du CPNC et a invité les syndicats à interpeller leurs directions, ce qui fut fait dès vendredi après-midi. Toutefois, la situation demeure inquiétante et nous devons nous opposer fermement à toute tentative de saborder le processus de négociation. Si nos vis-à-vis agissent sans mandats, ils doivent faire ce qui est nécessaire pour en obtenir et nous proposer un cadre favorisant l’avancement des pourparlers.  

Nous devrons donc être visibles et mobilisé.e.s au cours des prochains jours ainsi que des prochaines semaines afin de renverser la vapeur et de soutenir nos revendications. Des actions de visibilité auront lieu le 9 mars et on vous invite à y participer en grand nombre. Ne permettons pas à la partie patronale de revenir sur ses engagements : c’est un manque de respect ! 

Votre comité de négociation et de mobilisation

Joignez le groupe Facebook de la négociation !

Pour être au courant des derniers développements de la négociation, échanger avec des collègues ou nous partager vos activités de mobilisation.

Share This