fbpx
Sélectionner une page

FNEEQ-CSN – Info-Négo #5

État de la situation à notre table de négociation

2020-05-11

Le regroupement cégep réunit les délégué-es des 45 syndicats membres de la FNEEQ-CSN. Cette instance représente 85 % des enseignantes et enseignants du réseau collégial. Sur cette photo, le regroupement cégep des 27 et 28 février 2020 à Québec.

De la suspension à la négociation

Dès le 15 mars 2020, soit quelques jours après que le premier ministre du Québec eut déclaré l’état d’urgence sanitaire, les représentantes et les représentants du Conseil du trésor ont indiqué à maintes reprises aux différentes centrales syndicales vouloir entamer des négociations accélérées dans le but d’en arriver rapidement à un règlement des conventions collectives dans le secteur public.

En réponse à cette proposition, nous avons réclamé une suspension des négociations de 18 mois assortie de la mise en place dès maintenant d’une série de mesures, notamment des ajustements salariaux, des primes et des modalités de protection, pour que nous puissions nous consacrer entièrement à la crise et reprendre la négociation lorsque le Québec reviendra à la normale. Il est d’ailleurs possible de consulter l’ensemble des mises à jour relatives à la situation publiées par la CSN sur le site www.secteurpublic.quebec. Nous voyions aussi dans la suspension un moyen de pouvoir recommencer rapidement les discussions sur les matières sectorielles, puisque que la négociation n’aurait pas été conclue, mais mise simplement sur pause.  

Les derniers jours nous ont permis de constater un changement significatif de conjoncture. Non seulement le gouvernement est resté sourd à nos demandes répétées de suspension et continue, malgré le contexte de crise, à exercer une pression pour accélérer la négociation, mais une majorité d’organisations syndicales se sentent forcées de s’inscrire dans la logique de reprise des pourparlers. Cette volonté de négocier maintenant, malgré les conditions complexes engendrées par la crise, notamment pour la démocratie syndicale, semble motivée par la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, sa durée indéterminée et les perspectives économiques incertaines qui y sont associées.

C’est en tenant compte de cette nouvelle conjoncture que, le 30 avril dernier, le regroupement cégep de la FNEEQ-CSN, instance réunissant les représentantes et les représentants de 45 syndicats, a mandaté le comité de négociation et de mobilisation afin de poursuivre les pourparlers malgré la crise sanitaire. Évidemment, cette recommandation s’applique autant aux négociations de la table centrale qu’à celles qui pourraient avoir lieu à notre table sectorielle. Il faut noter qu’il n’y a eu aucune négociation formelle à la table des profs de cégep depuis le début de la crise, peu importe l’organisation syndicale les représentant.

Le 6 mai, dans l’objectif d’être prêtes et prêts si jamais les discussions à la table centrale s’accéléraient, les délégué-es du regroupement ont chargé leur comité de négociation et de mobilisation d’entamer une priorisation des demandes sectorielles. Cette dernière sera soumise au regroupement pour consultation dès aujourd’hui. Il faut noter qu’il n’y a eu aucune séance de négociation à la table sectorielle depuis la fermeture des cégeps.

Même si, à notre avis, la crise actuelle ne constitue pas le contexte idéal pour la négociation, que les consultations des assemblées générales ne se feront pas dans des conditions optimales et qu’en raison des interdictions de rassemblement, la mobilisation représente tout un défi, nous croyons qu’il est préférable de revendiquer des améliorations aux conditions de travail des profs de cégep à la table de négociation plutôt que de tenter le jeu de la chaise vide. Dès la semaine prochaine, nous vous communiquerons l’état de la priorisation des demandes sectorielles. La CSN, de son côté, publie régulièrement de l’information concernant la table centrale sur le site Internet mentionné plus haut . 

Processus de consultation durant la crise sanitaire

Le 26 avril dernier, un élément nouveau est apparu. Le gouvernement a publié un arrêté ministériel permettant la tenue de votes à distance par des assemblée générales. Il faut spécifier que cet arrêté ne vise pas seulement le mouvement syndical, mais bien toutes les organisations qui doivent tenir des assemblées au sens de la loi. En ce sens, la FNEEQ a travaillé à l’élaboration d’un guide pratique à l’intention des comités exécutifs des syndicats afin que ces derniers soient en mesure de déterminer s’ils peuvent tenir une assemblée générale de nature décisionnelle à distance. Ce guide sera disponible sous peu. Il comprendra des suggestions relatives aux démarches d’organisation et de tenue d’une telle assemblée générale. Les syndicats qui le peuvent pourront ainsi tenir des réunions afin d’obtenir des mandats de leurs membres, notamment dans le cadre de l’actuelle négociation.

Votre comité de négociation et de mobilisation

Joignez le groupe Facebook de la négociation !

Pour être au courant des derniers développements de la négociation, échanger avec des collègues ou nous partager vos activités de mobilisation.

Share This